Malgré tout…

Voilà un projet que malgré ce tout que la vie fait, chemine enfin à l’échelle de la petite estime que j’ai de moi ou de ce melon que je prends parfois

ECRIRE! Malgré tout? Pourquoi pas…Après tout!

C’est souvent grâce à cela que l’écriture se fait automatique…que l’on prête son bras

A qui, pourquoi, quand ou comment? Peu importe. Le plus dur, c’est de ne pas trop ou mal parler de soi

Je veux dire de ce qui fait que je préfère écrire que de parler à haute voix; Et encore! Je veux dire quand je suis pas seule…Quand il s’agit de parler vraiment de ce moi que je cache derrière des gros mots lourds de sens pour certains, mais pas pour les autres…

Les autres, c’est tous ceux qui ne sont pas psy finalement, ceux qui vivent et gravitent autour avec leur lot de soucis qu’ils ne souhaitent nommer car bien top occupés à vivre leur conflits…

« malgré tout » aurait tout aussi bien pu s’intituler: « Evidemment » , « tous comptes faits » ou « trois petits points… »

Ce qu’il faut relever c’est qu’il s’agit ici de traiter du verre à moitié plein et pas du versant miteux de la névrose qui oublie que ce demi vide rempli tout autant ce verre que le liquide; Et puis dans le fond, se noyer serait inévitable si l’espace n’était laissé par cette moitié déjà bu par un alcoolique.

OK. Çà craint ! Mais malgré tout, dans le fond, si on réfléchit bien, c’est pas si mal :) Même mieux! Au vu de la situation, ce « malgré tout »se transforme en un »Grâce à » sans qui je ne serais là…

Incompréhensible n’est-ce pas? Normal, c’est que je parle encore trop mal de moi…

Publié dans : allité-ratures | le 20 décembre, 2014 |Pas de Commentaires »

Cadeau

Mon présent est ton futur…

Si de mon passé,

je te fais la lecture.

Bye…La Marie

Publié dans : Mes-Sages | le 30 juin, 2015 |Pas de Commentaires »

Bi-Sentiment

Mon eau est trouble

Quand je te vois

Car de mon double,

Je ne t’aime pas…

Bye ...La marie

Publié dans : Mes-Sages | le 30 juin, 2015 |Pas de Commentaires »

Parle à mon cul…chui malade!

Le cul entre 2 chaises

Mes les pieds au sol,

Ma tête dans ta lune,

J’ai la langue molle…

Bye...La Marie

Publié dans : Mes-Sages | le 29 juin, 2015 |Pas de Commentaires »

Hormones

Cœur de pierre, trop plein d’eau

La tête en l’air,

J’m'enflamme du dos

Bye…La Marie

Publié dans : Mes-Sages | le 29 juin, 2015 |Pas de Commentaires »

T’as qu’à mettre une capote!

Des gars de pierres

Dégât des eaux!

Dégage de là…

Ou j’te fais la peau

Bye… La Marie

Publié dans : Mes-Sages | le 29 juin, 2015 |Pas de Commentaires »

De petits rien naissent les différences

 

Explorons tout-toux-rien:

Ta toux ne vaux rien!

Vos « tout » aussi ne valent rien d’ailleurs…

Bande de petits vaux-rien!

OU

Quand le vaux-rien vaux tout

Tout compte fait,

Même à découvert, il reste surtaxé.

OU

Vos toux ne valent rien!

Même si l’air de rien…

Une brève toux peux tuer.

OU

Vos « tout » ne valent rien,

Si vos « tout » à vous, ne totalisent que de l’air brassé…

 

BREF

Voilà comment de rien peux naître mon « tout » à moi

Mon univers, ma différence, ma sin-gu-la-ri-té…

Un peu perchée, certes, mais au moins dans le concret

 :)

 

Publié dans : allité-ratures, Mes-Sages | le 28 juin, 2015 |Pas de Commentaires »

les petits vieux

je ne sais pas pourquoi…

Mais à chaque fois que je vois des petits vieux heureux

Moi, je chiale! Contrairement à eux.

Craintive de ce bel hommage à la vie,

Moi, trop près de la mort…

Je subis.

De vieilles peurs me sortent par les yeux et c’est pas la première fois!

Quand dans la joie je vois des petits vieux, chantant ou dansant ( en un sens: heureux!) , à la télé ou tout près, d’un trop plein d’émotion,

Je m’effondre…

Mon coeur, ce roc! Ne peux supporter une telle érosion de caresses

Lorsque d’une mortelle sagesse

La vérité s’offre à moi.

Tel un râle et d’un son roque, je vous fait cet aveux: « Non…Je ne veux pas mourir; Pas comme eux… »

Publié dans : allité-ratures | le 28 juin, 2015 |Pas de Commentaires »

Lettre à un inconnu

Cher toi,

Tu vois, je suis en vie.

Je la vie bien cette vie sans toit (Bien que le « BIEN » ne révèle en aucun cas ce qui attrait au confort)

enfin

Pour être honnête, il ne s’agit là que d’une sur-vie

Survie-Surmoi-je me meurs dans mon sous-bois…écrasée sous cette charpente et  ensevelit, je me meurs sans ce toi.

Mais au delà de l’abri et bien au dessus! Je reste une amazone…

Indépendante, ma foie j’ai moins besoin de toi.

Je vie l’amour dans ma tête et bien au-delà…

Je me suffis à moi-même!!!! Même si j’y crois pas.

D’un amour tantrique, tu jouis encore en moi – Tu me réchauffes – Mais cela ne me suffit plus.

Je suis en vie (c’est le cas) mais j’ai quand même besoin d’un « toi »!

Vivre ce n’est pas tout

J’aimerais être heureuse aussi

Avec toi, contre toi, sur toi…Pour toi!

Et  si possible, dans un logement avec un coin nuit, garage, cellier, rangements, ascenseur et baignoire; Lumineux, calme et pas trop loin de …

Bref.

Tu vois, tout va bien.

Tout va TRÈS TRÈS TRÈS bien…

Çà va VRAIMENT bien… Je t’assure! Et puis je vie TRÈS bien mon célibat.

oui.

VRAIMENT bien…

J’ai plus de toit et chui seule, mais TOUT VA pour le mieux!

VRAIMENT  j t’assure

Je vais même jusqu’à le jurer sur TA MÈRE! Cette espèce de grosse BIP  que je BIP et que je rêve de voir 6 pied sous terre sans tes BIP!!!!!

Mais toi tu vaux pas mieux tu sais; Espèce de BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP

Si j’te retrouve sale BIP j’te BIP bien profond jusqu’à que tu comprennes a quel point je me porte comme un charme.

Bon

Ceci dit,

J’espère que tu ne me tiendras pas rigueur de l’expression abrupte de ce petit pincement au coeur.

J’aimerais beaucoup que l’on reste en contacte! Que l’on reste amis.

T’écrire me fait beaucoup de bien tu sais?

Et puis je vais vraiment mieux! Si si c’est v rai.

Bon; Désolée, mais là, il me faut te laisser…

Un clodo s’apprête à me crever.

A très bientôt!

Tendrement,

Ta petite Marie

 

Publié dans : allité-ratures, Non classé | le 28 juin, 2015 |Pas de Commentaires »

Les reines du bal

Reines du Ballet, elles passent et soignent les plaies.

Moult traces à panser, elles n’ont que six bras – Comme les divinités -

Elles vont et viennent, à cirer le parquet de par le tracé de leur Ballet.

Au programme: Chorégraphie de perfusions et de tensiomètres pour la soirée!

Que du léger…

Elles font tout

Elles sont tout!

Alors que les mieux payés sont absents au rendez-vous.

Serait-ce là la politique du moment que de se faire tant désirer?

Bref. Passons…

Pas de salles d’op° dans ses arènes; Pas de giclées de sang

Que de brancards immobilisés

Un couloir qui se rempli de blessés.

Pendant ce temps, on attends… les observant.

Espérant de voire la politique changée.

 

Publié dans : allité-ratures | le 26 juin, 2015 |Pas de Commentaires »

Comme une aveugle, Je vois

Je suis là

Et sans lunettes, je vois.

Déclic: Lentilles de contacte avec une autre réalité.

Vision nette

Noir intense

A présent, j’écris sans plus de poids

J’écris avec la plume légère, de l’aveugle qui vois.

Ainsi, mon stress optique s’en est allé.

Que les couleurs sont belles! Sans lunettes de soleil…

Qu’elles sont belles sans plus me cacher derrière elles!

Je suis une aveugle qui vois.

Celle qui ôte sa vue pour disparaître…Etat hypnotique, certes! Mais clair et voyant pour une fois.

J’arrive enfin à voir au delà, sans être contrainte de ne plus voir autour de soi.

Le pas franchit, la peur s’en est allée; C’est ainsi qu’au coeur, mais décentrée, je reste l’épicentre de ce regard porté.

Publié dans : allité-ratures | le 26 juin, 2015 |Pas de Commentaires »
12345

Poesies persanes |
DON JUAN |
La voix de la vie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sentences for escape
| The Love Of Write
| Alacouleurdemessentiments